mercredi 12 décembre 2018
Actualités
archives

Notre retour sur l’Ipex   04 avril 2014   


L’Ipex 2014 s’est tenu la semaine dernière à Londres, au parc d’exposition ExCel. Il n’était même pas plein. Les grandes marques se sont retirées il y a 18 mois : Ricoh, Kodak, Heidelberg, Canon, HP, Agfa et Xerox. Il y a deux raisons à cela : l’économie mondiale peu réjouissante en 2012 ; ainsi que le fait que l’Ipex 2014 était plus orienté vers les options de médias multi supports offertes par le secteur de l’imprimerie. Mais l’absence de ces marques a été vivement ressentie. En effet, le nombre de visiteurs a quasiment été divisé par deux comparé à 2010.  Environ la moitié venait de l’étranger, comme en 2010.

L’Ipex a quand même été un salon remarquable et les exposants présents ont pu profiter de la situation économique nouvellement optimiste. FujiFilm a vendu une Jet Press 720, les revendeurs Xerox Xeretec ont occupé un superbe stand en l’absence de leur marque et ont vendu une presse iGen 150 !

L’importance de Web2Print et des systèmes  de gestion de flux de travail en production en termes d’espace était impressionnante.  C’est un sujet qui a beaucoup évolué depuis l’Ipex 2010. Il y avait non seulement une cinquantaine de stands tenus par des développeurs de systèmes logiciels mais aussi des séances proposées partout dans cet espace. La plus grande conférence était le World Press Summit (Sommet de l’Impression Mondiale ). Le message de l’Ipex 2014 était le suivant : les imprimeries doivent s’adapter au monde d’après internet et rester assez souple pour exploiter les nouvelles sources de revenu qui se présentent à elles. La clé du succès est d’être préparé à s’adapter et à se former. Il faut aussi intensifier les relations professionnelles avec les clients et les prestataires de marketing  afin de devenir des partenaires privilégiés pour leurs actions de marketing visant leurs clients sur différents médias. L’impression reste le seul moyen de communiquer sur la qualité et est toujours le principal support des campagnes marketing. Les nouvelles gammes des systèmes Web2Print apportent non seulement les moyens de concevoir et de produire des impressions, mais permettent également d’utiliser le même design pour les campagnes web et d’e-mailing. « Ciblé » implique de petites séries avec des données variables: c'est-à-dire le numérique.

Konica Minolta avait le stand référence de tout le salon. Ils ont capitalisé sur la réticence de leurs concurrents. Leur stand de 1200 m2 comprenait la presse jet d’encre à feuilles  KM-1 « B2+ », qui devrait être beta testé d’ici fin 2014. La KM-1 a été conçue conjointement avec Komori. Elle utilise une encre traitée par UV et qui peut donc être imprimée sur tous les papiers (jusqu’à 0,6 mm d’épaisseur) sans bavure. Elle a aussi été conçue pour permettre à l’opérateur de se charger au maximum de la maintenance de la machine. La nouvelle bizhub PRESS C1100 avec son nouveau toner basse température va sûrement devenir la presse couleur leader sur la gamme du constructeur. Konica Minolta a également présenté la presse numérique SRA3+ bizhub PRESS 2250P (250 ppm en recto-verso) qui sera lancée en mai, les bizhub PRESS C1060/C1070 qui ont une qualité proche de l’offset ainsi que la nouvelle bizhub PRESS C70hc (haute chromie), entre autres. L’entreprise française MGI s’est engagée à fournir la machine Jetvarnish 3DS en exclusivité à Konica Minolta et beaucoup d’impressions émanant de cette machine et offertes aux visiteurs pendant le salon se sont retrouvées dans les pubs environnants et dans le métro.

Le portefeuille entier de logiciels de Konica Minolta était exposé et intelligemment présenté.  vPress par exemple, devrait devenir la nouvelle suite de Web2Print  et se conforme à la nouvelle approche « moins de manipulations ».  En aval, il y a PrintGroove JT Compile et JT Man 5, et la suite impressionnante Color Care 2. D’autres partenaires de Konica Minolta se sont fait remarqué tels que les fournisseurs de VDP, DirectSmile et PlanetPress.

Par ailleurs, le stand d’Oki était impressionnant  et la sélection de machines 5 couleurs était judicieuse car elle correspondait bien aux visiteurs du salon, professionnels du monde de l’imprimerie. Les avantages de l’impression numérique à faible coût en blanc (ou transparent) ont été bien compris par les imprimeurs. A présent, le challenge d’Oki est de suivre la demande !

Les analyses des nouvelles machines et des nouveaux outils logiciels exposés à l’Ipex 2014 seront disponibles aux abonnés DataMaster Online dans les jours et semaines qui viennent. Visitez notre site www.datamaster.fr pour davantage d’informations.





Datamaster Online (DMO) est un portail de benchmark, une source d'analyses et d'évaluations, de comparaison d'informations techniques et fonctionnelles des forces et faiblesses des produits et leur TCO.  Laboratoire de tests indépendant.
En savoir plus sur DMO :


10 déc. 2018  

05 déc. 2018  

05 déc. 2018  

04 déc. 2018  

28 nov. 2018  

28 nov. 2018  

20 nov. 2018  

20 nov. 2018  

15 nov. 2018  

15 nov. 2018  

14 nov. 2018  

12 nov. 2018  

05 nov. 2018  

24 oct. 2018  

22 oct. 2018  

19 oct. 2018  

09 oct. 2018  

03 oct. 2018  

01 oct. 2018  

24 sept. 2018  

21 sept. 2018  

11 sept. 2018  

11 sept. 2018  

06 sept. 2018  

06 sept. 2018  

04 sept. 2018  

29 août 2018  

24 août 2018  

27 juil. 2018  

13 juil. 2018  

Liste des news liées, pages : 1    2    3    4    5    6    7    8    9    10    11    12    13    14    15    16    17    18    19    20    21    22    23    24    25    26   

Accès au portail DMO

Actus structure
LRS fait l'acquisition de Drivve Inc.
10 décembre 2018

Levi Ray & Shoup, Inc. (LRS) a annoncé l'acquisition de Drivve Inc. ainsi que de ses filiales européennes. Ce fournisseur de logicie (...)

05 décembre 2018


05 décembre 2018


04 décembre 2018

LinkedinTwitterViadeo
structure