Actualités

Fusion Xerox/HP, le feuilleton continue !

04 décembre 2019

Bien que controversée, l’alliance Xerox/HP Inc devrait cependant devenir réalité… 
 
Carl Icahn, « l’investisseur militant », joue toujours un rôle important dans la saga. En 2018, c’était déjà lui qui avait empêché la fusion Xerox/Fujifilm, avec pour résultat le procès qui a poussé Xerox à quitter sa joint-venture avec Fujifilm. À ce moment-là, Xerox avait un nouveau PDG, John Visentin, associé de longue date de Carl Icahn.
 
Le potentiel de la fusion des deux entreprises et de leurs investisseurs est énorme. HP et Xerox vont bien ensemble, et Icahn décrit l’alliance comme une "évidence". Le marché lui donnerait raison : les actions des deux entreprises ont considérablement augmenté.

Depuis notre dernier point sur l’affaire, les discussions entre HP et Xerox sont devenues publiques, et ont pris de l'ampleur. Icahn a récemment révélé que, en plus de ses 10,6 % de participation dans Xerox, il avait acquis 4,24 % de HP. Visentin et Icahn font pression sur la direction et les actionnaires de HP pour les persuader d'accepter l'offre de Xerox. Une offre publique d'achat hostile semble probable, même si peu orthodoxe, étant donné que HP est de loin celle des deux sociétés qui pèse le plus lourd, avec une valorisation d’environ 27 milliards d’euros, contre 8,3 milliards d’euros pour Xerox.

Les questions en suspens concernent l’équipe qui prendra finalement le contrôle des sociétés fusionnées et devra accroître la rentabilité tout en réduisant les coûts, ainsi que le souhaite Xerox. 

Le conseil d'administration de HP est quant à lui moins enthousiaste, craignant que l'accord ne soit pas le plus favorable pour ses actionnaires, et que les aspects financiers de la proposition de Xerox soient inatteignables. L'offre mise sur la table prévoit une action HP à 22,00 $ (19,80 €) , à la fois en numéraire et en valeurs Xerox. HP doute même que la proposition mérite ne serait-ce que d’être sérieusement prise en considération, car elle sous-évaluerait considérablement l’entreprise. L’accord serait donc, en l’état, "hautement conditionnel et incertain", malgré les profits exceptionnels tirés par Xerox de la revente de ses actions FujiXerox et Xerox International Partners : 2,3 milliards de $. Quoi qu’il en soit, Carl Icahn, qui possède une participation significative dans les deux sociétés, ne devrait pas, lui, s’inquiéter de ces atermoiements…

Affaire à suivre, nous vous en reparlons très vite !
 

Présentation DMO

C'est le portail de benchmark des produits et solutions documentaires. De l’imprimante aux logiciels, nous testons, analysons et certifions dans les conditions réelles d'utilisation afin de vous donner un œil objectif et critique.

Tester DMO Contactez-nous

autres news (65)

Recherche par Années Thèmes tags
Précédent Suite
En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à votre activité.               Fermer X