Actualités

Bureautique stories 7 : L’héritage d'un vendeur, partie 2

21 septembre 2022

Il n’y a rien d’inscrit sur la plaque tombale de Gégé. Peut-être que Grojonc va y poser mon nom. Le tailleur de pierre a encore dit non.

 
Avant de m’enterrer, les gars de la taule m’ont tous désigné pour aller causer dans le micro. Le discours d’hommage, c’est pour moi. Je suis d’humeur à faire un carnage. Ce sera un discours avec plein de dommages et beaucoup d’intérêts. 
 
"Chers famille de Gérard, amis, clients et collègues. Gérard avait de l’audace. Du panache. De la fierté. Sa dernière proposition commerciale en faveur de l’enseignement catholique en témoigne."
 
Je vais faire la vente. La cliente, je ne la connais pas. J’ai regardé en face de moi pour savoir à qui je m'adressais. Je n’ai pas regardé mon boss, je savais qu’il m’agresserait… Je le connais assez.
 
"Gérard avait l’audace d’affronter son patron pour défendre ses clients. Situation actuelle : 30 copieurs à 1700€ l’unité par trimestre. 7.500 N&B 5.000 couleurs. Marge trop élevée. 
 
Il avait le panache de celui qui savait remplumer son client. Situation proposée : 35 copieurs à 1200€ l’unité par trimestre. 15.000 N&B 7.000 couleurs. Marge raisonnée. 
 
Sa plus grande fierté, c’était de satisfaire son patron et son client. En tant que jeune vendeur. Gérard est un exemple pour moi. 
 
Alors, c’est avec de l’audace, du panache et de la fierté que je vais faire la vente."
 
J’ai levé les yeux vers ceux de mon boss. Les siens étaient revolver. Le regard qui tue. J’ai tiré le premier avec mon sourire de jeune communiant, pour lui faire bouffer l’hostie. Ça s’est passé comme ça :
 
C’est au nom de l’entreprise de M. Grojonc que j’exprime cette audace. Ce panache. Cette fierté. Nous disons "oui » à la donation de 12.000€. Oui à cette dotation destinée aux bâtiments historiques de l’enseignement catholique. Avec les 60% de défiscalisation : tout le monde s’y retrouve."
 
Il est resté bouche bée le Grojonc. Je lui ai placé le pain du Christ sur la langue. Il n’avait plus qu’à dire Amen. Parce que la cliente, elle. Elle a dit : alléluia ! 
 
Sur la plaque de Gégé, il y a la signature de la cliente, avec la mention « Bon pour accord ». 
 
Voilà, c’était le dernier deal de Gérard et moi, je me suis fait un nom. Je m’appelle Evan et je suis un putain de commercial.

DataMaster : Bureautique stories 7 : L’héritage d'un vendeur, partie 2

Présentation DMO

C'est le portail de benchmark des produits et solutions documentaires. De l’imprimante aux logiciels, nous testons, analysons et certifions dans les conditions réelles d'utilisation afin de vous donner un œil objectif et critique.

Tester DMO Contactez-nous

autres news (46)

Recherche par Années Thèmes tags
Précédent Suite
En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à votre activité.               Fermer X